Du neuf dans les romans

5 Juin
La maison du bout des voyages d’Yvonne  Adhiambo Owuor

Une bâtisse de pierre rouge érodée perdue dans le Nord du Kenya, une région si sèche que l’air y est poussière. C’est là que la jeune Ajany, tout juste rentrée du Brésil après des années d’absence, ramène le corps de son frère Odidi, tué par la police dans une rue de Nairobi. Tandis que les parents s’abandonnent à leur chagrin, un étranger se présente devant les murs aux teintes de corail : il s’appelle Isaiah Bolton et il cherche son père. Dans la bibliothèque de la maison qui s’effondre, les livres portent un nom qu’il est interdit de prononcer, celui de l’officier britannique Hugh Bolton. Isaiah n’est pas le bienvenu, mais il est déterminé à comprendre pourquoi il n’a pas connu son père.

Gentilles filles, braves garçons de Roopa Farooki

Dans le Pendjab des années 1940, quatre frères et sœurs, soumis à une mère manipulatrice qui voulait juste faire d’eux  « de gentilles filles et de braves garçons ». Si les frères pourront fuir pour faire des études de médecine à l’étranger, qu’en sera-t-il des sœurs, soumises à la perspective d’un mariage forcé ? À l’heure où l’on enterre ses morts, tous quatre retournent au pays et reviennent sur ce que furent leurs choix. Multiculturalisme, fratrie soudée et secrets de famille, un hommage aux immigrants d’Asie du Sud.

La tristesse des éléphants de Jodi Picoult

Jenna avait trois ans quand a inexplicablement disparu sa mère Alice, scientifique et grande voyageuse, spécialiste des éléphants et de leurs rituels de deuil. Dix années ont passé, la jeune fille refuse de croire qu’elle ait pu être tout simplement abandonnée.

Le tour du monde du roi Zibeline de Jean Christophe Rufin

« Mes amis, s’écria Benjamin Franklin, permettez-moi de dire que, pour le moment, votre affaire est strictement incompréhensible. Nous ne demandons qu’à vous l’expliquer, dit Auguste. Et d’ailleurs nous avons traversé l’Atlantique pour cela. Eh bien, allez-y. C’est que c’est une longue histoire. Une très longue histoire, renchérit Aphanasie, sa jeune épouse que Franklin ne quittait plus des yeux. Elle traverse de nombreux pays, elle met en scène des drames et des passions violentes, elle se déroule chez des peuples lointains dont les cultures et les langues sont différentes de tout ce que l’on connaît en Europe… Qu’à cela ne tienne ! Au contraire, vous mettez mon intérêt à son comble ».

Trois ex de Régine Detambel

Créateur tourmenté, orgueilleux et vantard, August Strindberg se maria trois fois – trois unions ratées, terribles, destructrices, chaque fois empoisonnées par la jalousie, puis compliquées par la misère omniprésente, due principalement aux échecs éditoriaux ou théâtraux du maître, que la critique lacéra systématiquement.

Bonheurs, tensions, drames, Trois ex est le roman de ces divorces et de ces excès.

Nues dans un verre d’eau de Fanny Wobmann

Elles sont deux, à deux moments très éloignés de l’existence. L’une, Grand-maman, s’éteint doucement dans une chambre d’hôpital. L’autre, Laura, est enceinte, pour l’heure dans le plus grand secret. Étrangement, elles vont faire la route ensemble et bientôt n’avoir qu’une seule attente : la compagnie de l’autre. Entre les visites, les silences encombrés, les gestes retenus, elles s’apprivoisent et se mettent à nu.

Croire au merveilleux de Christophe Ono-Dit-Biot

«Je veux bien avoir été distrait ces temps-ci, mais je sais que si j’avais croisé cette fille-là dans l’ascenseur ou le hall d’entrée, je m’en serais souvenu. Et puisque je me souviens d’elle, c’est que je l’ai vue ailleurs.» César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans.

Lucy in the sky de Pete Fromm

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’elle le croyait. Armée d’une bonne dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment.

Petites histoires pour futurs et ex-divorcés de Katarina Mazetti

À la question « Êtes-vous mariée? » l’auteure du « Mec de la tombe d’à côté « clame volontiers : « Je suis entre deux mariages… » Ces « Petites histoires » pleines de malice et de dérision vous le diront, on a toujours mille et une raisons de divorcer – ou de le regretter !

Romain Gary s’en va-t-en guerre de Laurent Seksik

Avant d’inventer Émile Ajar, Romain Gary s’est inventé un père. Bâtissant sa légende, l’écrivain a laissé entendre que ce père imaginaire était Ivan Mosjoukine, l’acteur russe le plus célèbre de son temps. La réalité n’a rien de ce conte de fées. Drame familial balayé par l’Histoire et fable onirique, Romain Gary s’en va-t-en guerre restitue l’enfance de Gary et la figure du père absent.

Les indésirables  de Diane Ducret

Nous avons ri, nous avons chanté, nous avons aimé. Nous avons lutté, mon amie, c’était une belle lutte. Je me suis sentie plus vivante à tes côtés que je ne le fus jamais. Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre Mondiale. Deux amies, l’une aryenne, l’autre juive, qui chantent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français…

L’ordre du jour d’Eric Vuillard

L’Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne !

Le retour de Jules de Didier van Cauwelaert

 » Guide d’aveugle au chômage depuis qu’Alice a recouvré la vue, Jules s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il a retrouvé sa fierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort. Alice et moi n’avons pas réussi à protéger notre couple ; il nous reste vingt-quatre heures pour sauver notre chien. « 

Hope de Loulou Robert

 » Dans le ferry, je regarde Brooklyn rétrécir. Je me tourne vers Manhattan. Il est neuf heures, c’est le jour de la rentrée scolaire. Je ferme les yeux, le soleil réchauffe ma peau. Les nuages s’écartent pour laisser place au grand bleu. Il faut arrêter de regarder en arrière. Les souvenirs filent des torticolis et rendent malheureux. L’avenir est un trou noir. Il se dresse devant moi. Crève, Bianca. Rêve, Bianca. Cours, Bianca, tu vas rater ta rentrée. Le bateau arrive à quai. Je suis la dernière à le quitter. Je me perds dans la foule. Welcome to New York.  » Bianca vient de quitter la France en laissant derrière elle son mal de vivre. De New York, elle absorbe sans retenue l’énergie frénétique, se laisse entraîner par un tourbillon de rencontres, découvre l’univers du mannequinat, sa violence et sa solitude. Aux prises avec la complexité d’une ville aussi bouillonnante que ses émotions, Bianca doit apprivoiser ses fantômes et apprendre à slalomer parmi les vivants.

Une mère d’Alejandro Palomas

Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents. Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ? Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

J’ai toujours cette musique dans la tête d’Agnès Martin-Lugand

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?

Les filles au lion de Jessie Burton

En 1967, cela fait déjà quelques années qu’Odelle, originaire des Caraïbes, vit à Londres. Elle travaille dans un magasin de chaussures mais elle s’y ennuie, et rêve de devenir écrivain. Et voilà que sa candidature à un poste de dactylo dans une galerie d’art est acceptée ; un emploi qui pourrait bien changer sa vie. Dès lors, elle se met au service de Marjorie Quick, un personnage haut en couleur qui la pousse à écrire.

Équateur d’Antonin Varenne

Voleur et incendiaire dans le Nebraska, déserteur de l’armée, meurtrier dans le Nevada : Pete Ferguson est un homme en fuite. Sur la piste de l’équateur, là où le monde tourne à l’envers et où les rêves sont vrais, trouvera-t-il cette terre promise qui changera son destin.

Les animaux de Christian Kiefer

Niché au fin fond de l’Idaho, au cœur d’une nature sauvage, le refuge de Bill Reed recueille les animaux blessés. Ce dernier y vit parmi les rapaces, les loups, les pumas et même un ours. Connu en ville comme le « sauveur » des bêtes, Bill est un homme à l’existence paisible, qui va bientôt épouser une vétérinaire de la région. Mais le retour inattendu d’un ami d’enfance fraîchement sorti de prison pourrait ternir sa réputation.

L’enfant qui de Jeanne Benameur

Trois trajectoires, trois personnages mis en mouvement par la disparition d’une femme, à la fois énigme et clé. L’enfant marche dans la forêt, adossé à l’absence de sa mère. Il apprend peu à peu à porter son héritage de mystère et de liberté. Avec un chien pour guide, il découvre des lieux inconnus. A chaque lieu, une expérience nouvelle. Jusqu’à la maison de l’à-pic. Le père, menuisier du village, délaisse le chemin familier du Café à la maison vide. En quête d’une autre forme d’affranchissement, il cherche à délivrer son corps des rets du désir et de la mémoire.

Deux sœurs d’Elizabeth Harrower

Abandonnées à leur sort après la disparition de leur père, les soeurs Vaizey voient l’arrivée de Felix Shaw dans leur vie comme un miracle. Il épouse l’aînée, Laura, et propose à la plus jeune, Clare, de vivre avec eux dans une superbe maison à Sydney. Mais le prétendu bienfaiteur révèle au fil du temps un autre visage, bien plus terrifiant…

Pas simple de s’appeler Violette avec un profil de baobab de Martine Gengoux

La cohabitation pacifique avec son cochon d’Inde, les puzzles de cinq mille pièces, sa collection de toupies et l’estime de ses patrons suffisaient à combler l’univers de Violette… jusqu’à ce que la blanchisserie qui l’employait soit amenée à fermer ses portes. Sa sœur saisit l’occasion pour l’inviter à faire la connaissance de son nouveau fiancé. C’est sans enthousiasme que Violette accepte. À l’hôtel de la Plage que possède la famille de ce nouveau beau-frère, ce sont pourtant des rencontres peu banales qui l’attendent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :