Après le déluge de Joy Castro

24 Jan

   Christine vous conseille51NMPzmRyQL._SX342_BO1,204,203,200_

Après le déluge de Joy Castro

« En 2005, quand l’ouragan Katrina a provoqué des coupures d’électricité et que le maire, Ray Nagin, a ordonné l’évacuation de la ville, plus de mille trois cents délinquants sexuels fichés en ont profité pour disparaître des écrans radar. Aujourd’hui, trois ans plus tard, huit cents sont toujours introuvables. Or, tout le monde sait que les natifs de La Nouvelle-Orléans n’aiment pas rester éloignés de chez eux. Ça fait potentiellement beaucoup de pervers dans nos rues ». Jeune journaliste pour le Times-Picayune, Nola Céspedes se voit enfin confier un « sujet sérieux », sur la réinsertion des criminels coupables de viol ou de pédophilie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :