Coup de coeur

18 Déc

Louann, stagiaire à la médiathèque, vous conseille :

La couleur des sentimentsLa couleur des sentiments de Kathryn Stockett 

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

J’ai aimé ce livre  car il est bien écrit, très intéressant et les héroïnes sont très attachantes. Il dénonce les inégalités entre les Blancs et les Noirs, là ou l’apartheid est le plus fort. On apprend les conditions de vie pas toujours faciles des personnes noires. Le fait qu’il y ai plusieurs points de vue, celui d’une femme blanche et de deux femmes noires, permet au lecteur de comprendre les deux situations bien différentes.

Tobie Lolness de Timothée de FombelleTobie Lolness

Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens… Tobie Lolness ne mesure pas plus d’un millimètre et demi. Son peuple habite le grand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s’échapper. Mais pour combien de temps ?

J’ai beaucoup aimé ce livre car il est plein de suspens, de héros attachants, d’originalité et d’idées fantastiques. Il est si bien écrit qu’on ne peut plus s’arrêter de le lire une fois qu’on a commencé. On a peur pour le héros en continu, si bien qu’il faut un certain temps pour revenir à la réalité lorsqu’on émerge du livre. Très prenant et très intéressant.

comment (bien) rater ses vacancesComment (bien) rater ses vacances de Anne Percin

Chers parents,
Mon stage de survie en milieu hostile se passe bien, merci. J’espère que vous êtes pas trop morts, rapport aux frais de rapatriement qui doivent coûter bonbon, depuis la Corse. Sinon, moi ça va, j’ai mangé Hector mais pas tout d’un coup, j’en ai congelé un bout pour le mois prochain. Heureusement que j’ai l’eau-de-vie de Mamie, ça m’aide pour tenir. Si jamais vous ne reveniez pas, ce serait sympa de m’envoyer un mandat parce que la prostitution masculine, ça marche pas trop dans le quartier. Bon, ben je vous laisse, c’est l’heure de ma piqûre d’héroïne. Gros bisous, votre fils bien-aimé,
Maxime.

Cet été, Maxime a 17 ans. Il ne veut plus partir en vacances avec ses parents. Il préfère rester chez sa Mamie pour glander devant l’ordinateur. Tant pis pour toi. Il va vivre des journées délirantes !

J’ai aimé ce livre car il est très drôle. Le narrateur est toujours ironique ou sarcastique. On se met à la place de ce garçon de 17 ans qui enchaîne les problèmes. On est tout de suite attiré par le personnage grâce au langage familier du texte. Au lieu d’être compatissant avec le héros, on se moque de lui mais il faut dire que l’auteure a tous fait pour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :